Bien vivre à Montluel vous invite à ses rencontres publiques pour présenter son programme et les membres de sa liste !

Une Nouvelle Dynamique, c’est ce que notre collectif d’habitant.e.s propose pour Montluel, et ça ne se fera pas sans vous.   Venez rencontrer Albane COLIN, tête de liste du collectif et l’ensemble des colistier.e.s.  Vous assisterez à la présentation des grands axes du programme, et profiterez d’un évènement original, festif et politique, marque de fabrique du collectif Bien vivre à Montluel.

N’hésitez pas à inviter vos ami.e.s, vos voisin.e.s, vos collègues !  Faites passer le mot : le 15 mars 2020 profitons des élections municipales et intercommunales pour faire de la politique autrement et préparer ensemble l’avenir.

Notre clip de campagne

Retrouvez nos principales propositions et une grande partie de nos colistiers dans ce clip amateur mais préparé et réalisé avec cœur !

La prise de son a été notre point faible, n’hésitez pas à utiliser les sous-titres proposés par YouTube 🙂

Montluistes avant tout

MONTLUISTES et 3 CM AVANT TOUT !

Craignant de perdre les élections, Romain DAUBIÉ s’adresse aux électrices et aux électeurs, par sa profession de foi, en brandissant un épouvantail qui montre sa grande difficulté à entrer résolument dans le XXIè siècle.
Alors que l’ensemble des partis politiques ont perdu une grande partie de leur crédibilité (les abstentions records des années passées, exceptée la présidentielle, en attestent), le maire sortant mise sur le rejet des partis politiques pour tenter de décrédibiliser notre liste. Il oublie au passage son engagement politicien (LR), notamment lors de l’élection départementale.

Une caractéristique du siècle naissant réside dans une quête de sens de l’ensemble des Françaises et des Français. C’est fort de ce constat que nous avons construit patiemment, dans le respect de chacune et de chacun, cette liste que  vous pourrez choisir le 15 mars.

Nous avons choisi de nous présenter sans étiquette, respectant par là-même, les engagements politique de chaque membre du collectif (ou sans engagement pour la plupart), qui reste du domaine personnel de toutes et de tous. Cette absence d’étiquette permet de mettre en œuvre une égalité de fait entre tous les membres, afin de réaliser un véritable collectif.

Quant au bilan de la mandature 2008-2014, la lettre ouverte de Jacky BERNARD que nous avons distribuée dans toutes les boîtes aux lettres remet à leur place les accusations partisanes qui nous sont adressées.

En totale contradiction avec notre ligne de conduite, le mandat du maire sortant, reflet des actions des 6 années passées, donne des signes de fin de règne :

– laissons parler B. GUILLET, à propos de sa place sur la liste  : « Romain a changé régulièrement d’avis. À un moment, j’étais 11è sur la liste, puis 9è, c’était très bizarre. (…) Si je reste fidèle aux Montluistes, il est évident que mon engagement pour Romain Daubié, s’il est élu, est compromis, avant même les élections » (journal Bugey-Côtière du 4mars). Considérer son premier adjoint sortant comme un pion, voici un bel exemple de démocratie, de solidarité et de respect des autres !!!

– sa gestion financière que Romain Daubié  exemplaire se termine (conseil communautaire de ce mercredi 11 mars) sur un déficit du budget de l’eau de plus de 130 000 (cent trente mille !) euros qu’il laisse à la charge de la future municipalité. Et l’on peut remercier les élu-es de la 3CM qui ont accepté de ne pas demander 47 000 euros sur lesquels le Maire de MONTLUEL s’était engagé.

– l’avenant au contrat de ville pour financer des actions destinées aux quartiers prioritaire (pour le lien social, l’emploi et le renouvellement urbain) n’a pas été renouvelé par le conseil communautaire (3CM) , du fait d’un désintérêt du Maire pour la Politique de la ville, sujet pourtant essentiel au vivre-ensemble dans notre commune.

– la campagne électorale se finit avec un courrier irrégulier et mensonger aux plus de 70 ans en dehors des règles de communication électorales ; et par un refus de nous transmettre les listes électorales, comme la loi oblige les mairies, avec rappel à l’ordre par la Préfecture.

En total opposition à ces pratiques d’un autre temps, affichant résolument un ancrage local, en-dehors de tout esprit partisan, nous avons, depuis un an, cherché à construire un programme par la rencontre, sans exclusive, des habitant-es de notre commune.

Loin des querelles stériles qui ont pu émailler le XXè siècle, nous  avons co-construit ce programme avec vous, uni-es par les valeurs qui fondent notre engagement : démocratie, transition écologique, solidarité.

Nous savons pouvoir compter sur votre perspicacité pour déjouer ces pratiques politiciennes de dernière minute.

Le 15 mars, votez pour le collectif d’habitant-es conduit par Albane COLIN.

Article 1 : Luttons contre la pauvreté des Montluistes

Depuis l’après-guerre et le développement du travail ouvrier, sociologiquement, la ville de Montluel est une terre d’immigration. C’est un fait et c’est même une richesse.

Malheureusement, le constat est qu’il existe un lien indéniable entre le niveau d’immigration et celui de la pauvreté.

Les statistiques de l’Insee font foi, le niveau de pauvreté de la population de Montluel est le plus important du canton, et sensiblement l’un des plus importants du département.

Pour notre collectif, une politique de soutien active des associations de solidarité est un préalable pour garantir les droits essentiels des populations défavorisées qui s’exposent davantage  aux drames familiaux, aux problèmes de santé, aux difficultés d’insertion professionnelle.

Bien gérées, ces politiques produisent sur plusieurs générations, des histoires d’intégration professionnelle, de réussite scolaire qui font la richesse de notre territoire.

Le maire actuel et son équipe ont réduit drastiquement les subventions allouées à ces  associations en confiant sa gestion au CCAS en toute opacité. 

Élu⋅e⋅s, nous rétablirons le dialogue avec ces associations (Secours Populaire et Catholique / Resto du Coeur…) et ajusterons avec équité notre aide aux associations à caractère social en fonction des besoins des habitants, qu’ils soient électeurs ou résidents étrangers.

Sources statistiques : 

https://www.insee.fr/fr/statistiques/1405599?geo=COM-01262+EPCI-240100610+DEP-01