Pourquoi Romain Daubié cache-t-il sa visite à la mosquée en pleine campagne ?

Romain Daubié en campagne électorale, ne manque pas de nous informer de sa présence sur le terrain … On s’étonne alors que Monsieur le Maire, dans sa rétrospective du samedi 11 juin, ne cite pas sa visite à l’occasion des portes ouvertes de la mosquée de Montluel. Aurait-il peur de déplaire à une partie de son électorat ?

Pourtant il était bien présent, tout comme la candidate Lumir Lapray et de nos nombreux élus et acteurs engagés du territoire de la commune. Alors pourquoi l’ignorer dans son bilan de la journée ?

Après la visite de la mosquée par les deux candidats aux législatives Lumir Lapray et Romain Daubié, à l’occasion des portes ouvertes organisées par l’Association musulmane de Montluel.

La nouvelle Gazette de Bien vivre à Montluel est arrivée … dans les boîtes aux lettres des montluistes !

Vous y trouverez l’actualité – A LIRE DE TOUTE URGENCE

Nous ne voulons pas d’un élu qui refuse toute démocratie locale, qui discrimine des associations, qui ne respecte pas les décisions de justice, qui tolère des comportements irrespectueux envers ses équipes, qui ne joue pas collectif avec les territoires voisins, qui abandonne la politique de la ville, qui maltraite la culture et la nature, au détriment de l’intérêt général.

A la une l’alerte sur le harcèlement à la mairie et le départ des agents : management par la peur, dénigrement, décisions contraires à l’intérêt général, tolérance d’actes d’homophobie ; deux nouveaux départs s’ajoutent à la longue liste des agents méritants… épuisés par ce fonctionnement !

L’édito explique que le maire veut faire payer à la communauté de communes des frais exorbitants (100k€ !) alors que la 3CM doit réaliser de nombreux travaux sur les réseaux d’eau de Montluel, longtemps négligés par la mairie :

Le grand dossier sur les nombreux conflits entre le maire de Montluel et la 3CM : abandon du contrat de ville en faveur des quartiers prioritaires, mauvaise gestion de l’eau avec 60% de l’eau perdue dans la nature

La représentation des élu.e.s BVM en conseils municipaux avec une analyse du budget voté par la majorité : un manque d’ambition des investissements, des projets mal gérés qui sont reportés (aménagement pour les personnes à mobilité réduite ou végétalisation de la cour Daudet), des parcelles communales cédées à des promoteurs immobiliers sans transparence

Les associations maltraitées avec la disparition de locaux sur le site du projet avenue de la gare, le FC Montluel toujours discriminé pour l’accès au stade

Le non-respect de l’environnement avec la destruction programmée du parc boisé de Bellevue et le renvoi d’une source souterraine vers les eaux usées  

La perte d’agrément du centre social par la CAF qui va conduire à ce que la CAF réduise ses financements suite au manque d’activité prolongé décidé par le maire

Montluel classée G « très défavorable » au palmarès des mobilités douces par le baromètre des villes cyclables de la fédération des usagers du cycle, la FUB

La nécessité de sensibiliser la population en cas de problème à la centrale alors que la majorité actuelle n’a fait aucune action de sensibilisation sur la centrale du Bugey

Le maire de Montuel interpellé en conseil communautaire 3CM : la goutte de trop !

Rappel des faits : lors du dernier conseil communautaire, le président de la 3CM, Philippe Guillot-Vignot a annoncé le blocage des travaux sur les réseaux d’eau de Montluel du fait de l’application d’une délibération de décembre dernier de la commune de Montluel visant à instaurer une redevance pour l’occupation du domaine public, fixée à des montants élevés et s’appliquant à tous les types de travaux, y compris ceux d’intérêt général menés par la communauté de communes visant à rénover le réseau d’eau de la commune de Montluel, dont l’entretien n’a pas été assuré par la commune lorsque celle-ci en avait la compétence (le transfert de compétences a eu en 2020). Ces surcoûts estimés à 108 000 euros sont actuellement un blocage à la réalisation des travaux. Plusieurs maires de la 3CM se sont insurgés contre cette délibération qui vise à alourdir les coûts déjà élevés des travaux dont les frais sont répartis entre les communes alors que le principal bénéficiaire est la commune de Montluel.

C’est la goutte de trop !

Les élus Bien vivre à Montluel demandent au Maire de Montluel de réunir rapidement le conseil municipal afin d’amender cette délibération dans les meilleurs délais et permettre la reprise de ces travaux indispensables, alors que 60% de l’eau de Montluel est perdue dans la nature avant même d’arriver dans nos robinets…. ce qui devrait aboutir à des amendes si les travaux ne sont pas effectués rapidement.

Notre courrier au Maire est à lire ci-dessous !

Les réseaux d’eau de Montluel, un mauvais feuilleton laissé par M. Daubié à la communauté de communes.

Changer les choses, c’est déjà ouvrir les yeux, les oreilles et la bouche !

A chaque fois que nous sommes témoins d’une injustice et que nous n’agissons pas, nous formons notre caractère à s’habituer à la passivité face à elle et ainsi, finalement, nous perdons toute capacité à nous défendre nous-mêmes et ceux que nous aimons

Julian Assange

A présent que tout le monde sait, comment on fait ? Pas encore …. il faut continuer à en parler aux Montluistes, et être solidaires pour lutter contre tous les formes de harcèlement, de discrimination et d’injustice.

Non ! quelques cas de harcèlement, d’absence de respect et de mal-être au travail c’est déjà trop ! On ne le souhaiterait pas pour un.e enfant, un.e conjoint, un.e ami.e ou un.e collègue. On ne le souhaiterait pas pour notre enfant, notre conjoint, notre ami.e ou notre collègue. On ne souhaiterait pas que cela nous arrive à … NOUS !

Tout notre soutien aux employé.e.s municipaux qui ont osé briser l’omerta.

Pour celles et ceux qui auraient encore un doute, on vous invite à relire l’article du Progrès qui alerte sur les dysfonctionnements à la mairie Montluel (harcèlement moral, intimidations, etc.) : https://c.leprogres.fr/politique/2022/03/01/valse-du-personnel-a-la-mairie-des-agents-confient-leur-malaise

Les élus de Bien vivre à Montluel avaient dénoncé le mal-être des agents de notre ville lors du dernier conseil municipal. A relire ici :https://bienvivreamontluel.fr/synthese-du-conseil-municipal-du-9-fevrier-2022

Synthèse du conseil municipal du 9 février 2022

Voici un résumé des principales interventions des élu.e.s Bien vivre à Montluel. Merci aux nombreuses personnes venues assister au conseil municipal !

Concernant le vote relatif aux subventions, nous avons évoqué le cas de l’office municipal de la culture de Montluel, l’OMCM, association qui anime la culture et le théâtre à Montluel depuis 21 ans.  

En 2021, la municipalité a réduit de manière unilatérale la subvention annuelle de 20 K€ (montant inchangé depuis 6 ans) à 7K €, cette réduction étant justifiée par les restrictions sanitaires et la fermeture de lieux de culture. Cette année, de manière tout aussi unilatérale, suite à l’annonce en juillet 2021 de travaux, le Maire a décidé la fermeture du théâtre des Augustins courant 2022 sans solution de repli sur le territoire pour l’OMCM, et choisi de sabrer sa subvention à 10k€.

Pourquoi ne pas tout faire pour trouver une solution en concertation avec les autres communes de la 3CM ? Pourquoi imposer 1 an de fermeture sans détails sur l’organisation et le calendrier des travaux ? Plus généralement, quelle est votre conception de la politique culturelle municipale et les moyens que la majorité municipale souhaite lui consacrer ?

Amara Boudib, élu municipal Bien vivre à Montluel

Concernant le vote du budget 2022, voici les principales interventions des élus Bien vivre à Montluel.

Concernant les investissements, nous récusons l’affirmation du maire selon laquelle ils seraient particulièrement élevés à Montluel !

En effet, la moyenne pour une ville française de notre taille est de 1 016€ par habitant alors qu’à Montluel, elle n’est que de 790€ par habitant, et le fait que les revenus moyens soient plus faibles pour une même strate ne sont pas une explication suffisante.

Le budget 2022 de la majorité n’est pas adapté à la situation d’une ville-centre ; Montluel souffre d’un manque d’attractivité depuis plusieurs années, avec une baisse notable de la population.

Nathalie Mondy, élue municipale Bien vivre à Montluel

Or quels sont les choix d’investissements par la municipalité pour 2022 ?

  • Des investissements pour l’accessibilité aux personnes handicapées (400k€), sont une fois de plus le reflet d’un retard de notre ville à se mettre en conformité avec la loi. Ces mêmes investissements étaient déjà annoncés au budget 2020 et n’ont toujours pas été réalisés ;
  • Un projet de végétalisation de la cour Daudet (déjà programmé pour 2020 et non réalisé) revu à la baisse car la municipalité n’est pas parvenue à défendre le projet et obtenir des subventions. L’équipe enseignante et les parents d’élèves attendent toujours que la commune vienne échanger sur ce projet avec eux !
  • Le choix d’étendre la vidéosurveillance pour 40k annuels, plutôt que de relancer la politique de la ville alors que des subventions en la matière existent et que des actions ciblées et adaptées en partenariat avec les associations seraient possibles, notamment en matière de prévention ;
  • L’investissement de 750k€ concernant l’achat du futur bâtiment qui hébergera le centre social en 2024, alors que les parcelles communales auraient pu être mieux valorisées du fait de l’ampleur du projet immobilier avenue de la Gare. Les élus de l’opposition attendent toujours de pouvoir accéder à l’avis du service des Domaines concernant l’évaluation de la valeur des parcelles cédées et les modalités de choix du promoteur par le Maire (lire plus loin pour approfondir le sujet) ;
  • Un projet d’aménagement du faubourg de Lyon (100k€) qui sera observé de près alors qu’aucune étude n’est programmée dans le budget et que les constructions quartier Bellevue vont aggraver les problématiques de circulation et de stationnement en entrée de ville, ainsi que la difficulté pour les piétons et les cyclistes de circuler en sécurité !

Alors que la mairie ne sait toujours pas où planter les 500 arbres promis lors de la campagne électorale du maire (10k€ programmés en 2022), Bien vivre à Montluel a dénoncé la destruction programmée de plus de 80 arbres et remis à Monsieur le Maire, la pétition qui a été signée par plus de 1500 personnes contre le programme immobilier Bellevue phase 2.

En outre, l’étude sur la gestion des eaux pluviales du projet Bellevue phase 2 montre que la commune a a autorité le promoteur à renvoyer une eau souterraine vers les eaux usées, ce qui va entraîner un surcoût de traitement indu pour tous les habitants de la 3CM et une perte d’eau alors que cette ressource est précieuse !

D’une part, le détournement des sources souterraines dans les réseaux d’assainissement est interdit par le règlement d’assainissement de la 3CM et d’autre part, les débits de fuite enregistrés après travaux seront très supérieurs à ceux mesurées avant travaux. Bien que restant dans la limite fixée par la 3CM, il apparaît que ce projet ne respecte pas le principe de la maîtrise de l’écoulement des eaux pluviales qui doit conduire à ce que les zones d’aménagement restituent un débit de ruissellement égal au débit généré par le terrain naturel (Loi sur l’eau).

Pourquoi ne pas avoir prévu des aménagements pour traiter ces problèmes avec le promoteur à ses frais plutôt qu’aux frais des Montluistes et des autres habitants de la 3CM ?

A lire dans notre article : https://bienvivreamontluel.fr/la-petition-stop-a-la-disparition-programmee-du-parc-bellevue-remise-lors-du-conseil-municipal

Si vous ne savez pas où planter des arbres, commencez déjà par ne pas détruire les derniers poumons de verdure de la ville !

Lors des questions diverses, nous avons alerté sur le mal-être au travail de nombreux agents municipaux.

Nous avons été alertés concernant des dysfonctionnements au sein de la mairie de Montluel, à la fois un mal-être au travail des agents municipaux (manque de respect, infantilisation, absence de communication, décisions contraires au bon fonctionnement du service public, etc.) et une incapacité de l’organisation managériale actuelle à conserver et à faire évoluer des agents de qualité !

En septembre dernier, lors du vote d’une convention avec le centre de gestion de la fonction publique territoriale de l’Ain pour la mise à disposition de personnel, nous avions interrogé sur les postes vacants et la capacité de la direction à attirer et conserver les talents. Le maire nous avait répondu qu’il n’y avait aucun poste vacant. Ce qui est faux comme le montre le budget de la ville.

Or un des révélateurs de ce mal-être au travail est le départ ou l’absence prolongée de 10 agents municipaux en une seule année, qu’il s’agisse de départs et/ou d’arrêts maladie répétés, alors que les agents de la ville ont particulièrement montré leur réactivité et mobilisation lors des deux dernières années de crise sanitaire.

Monsieur le maire, que prévoyez-vous de faire pour stopper l’hémorragie et améliorer le bien-être au travail des agents municipaux en acceptant d’être à l’écoute de leur malaise, de leur besoin de dialogue et de relations hiérarchiques responsables et respectueuses de chacun ?

Il s’agit également que Montluel reste attractive pour des agents expérimentés et des profils qui préparent aux enjeux actuels et futurs d’un aménagement du territoire respectueux de l’environnement, d’une véritable intelligence collective au service de tous les habitants. En tant que responsable de l’organisation au sein de la mairie, que comptez-vous faire ?

Les élus de Bien à vivre expriment à travers cette prise de parole leur soutien aux agents municipaux. 

Pour approfondir :

Communiqué de presse – vidéo du maire

Le collectif citoyen Bien Vivre à Montluel condamne la dernière vidéo postée sur Facebook par Romain Daubié ce 14 septembre, faisant suite à la dégradation d’une boîte à livres située en centre-ville. En effet, elle est condamnable sur le fond comme sur la forme en n’hésitant pas à stigmatiser un enfant, le rendant identifiable en donnant son âge et son prénom.

Il semblerait que les notions de « présomption d’innocence » et surtout de « respect de la vie privée » soient malheureusement étrangères au maire de Montluel, malgré sa qualité d’officier de police judiciaire.

Car, quel est le but de cette vidéo ? Nous avons pu constater qu’elle a créé des tensions entre les habitants, suscité des critiques, allant jusqu’à des réactions de haine envers cet enfant et ses parents sur les réseaux sociaux.

Or personne ne mérite d’être jugé en place publique, et surtout pas un enfant.

Il y a d’un côté l’acte délictueux d’un enfant (le terme délinquant ramène la personne seulement aux actes posés) et de l’autre côté, la réponse des adultes.

L’acte est bel et bien inacceptable et condamnable mais justifie-t-il une telle médiatisation en ne respectant ni l’anonymat, ni la présomption d’innocence, dans la mesure où aucun jugement n’a été rendu à ce jour ?

Face à cette nouvelle vidéo à la ligne éditoriale contestable, notre inquiétude grandit : le vivre ensemble, la citoyenneté, l’éducation, la justice peuvent-ils être réduits à la mise en scène d’une action qui ne fait que traiter les conséquences sans réfléchir aux causes ?

La répression seule ne suffit pas à faire évoluer une personne et encore moins un enfant.  Notre collectif considère au contraire qu‘en matière de sécurité, la prévention, l’éducation et l’accompagnement des jeunes et des familles, sans omettre les sanctions prévues par la loi, sont les meilleurs atouts pour apporter des solutions de long terme, qui ne stigmatisent personne et rassemblent les habitant.e.s.

Tant sur le fond que sur la forme, cette vidéo n’est pas digne d’un élu de la République !

Une nouvelle fois, nous condamnons !

Contact : bienvivreamontluel@gmail.com   

Extrait de l’article du journal Le Progrès du 27 décembre 2020
A retrouver en intégralité sur le site internet https://c.leprogres.fr/insolite/2020/12/26/hausse-des-noyades-dechets-voici-les-flops-de-l-annee-2020

Certaines professions de foi préfèrent attaquer leurs adversaires plutôt que défendre leurs convictions. Heureusement ce n’est pas le cas de la nôtre.

Montluistes avant tout

MONTLUISTES et 3 CM AVANT TOUT !

Craignant de perdre les élections, Romain DAUBIÉ s’adresse aux électrices et aux électeurs, par sa profession de foi, en brandissant un épouvantail qui montre sa grande difficulté à entrer résolument dans le XXIè siècle.
Alors que l’ensemble des partis politiques ont perdu une grande partie de leur crédibilité (les abstentions records des années passées, exceptée la présidentielle, en attestent), le maire sortant mise sur le rejet des partis politiques pour tenter de décrédibiliser notre liste. Il oublie au passage son engagement politicien (LR), notamment lors de l’élection départementale.

Une caractéristique du siècle naissant réside dans une quête de sens de l’ensemble des Françaises et des Français. C’est fort de ce constat que nous avons construit patiemment, dans le respect de chacune et de chacun, cette liste que  vous pourrez choisir le 15 mars.

Nous avons choisi de nous présenter sans étiquette, respectant par là-même, les engagements politique de chaque membre du collectif (ou sans engagement pour la plupart), qui reste du domaine personnel de toutes et de tous. Cette absence d’étiquette permet de mettre en œuvre une égalité de fait entre tous les membres, afin de réaliser un véritable collectif.

Quant au bilan de la mandature 2008-2014, la lettre ouverte de Jacky BERNARD que nous avons distribuée dans toutes les boîtes aux lettres remet à leur place les accusations partisanes qui nous sont adressées.

En totale contradiction avec notre ligne de conduite, le mandat du maire sortant, reflet des actions des 6 années passées, donne des signes de fin de règne :

– laissons parler B. GUILLET, à propos de sa place sur la liste  : « Romain a changé régulièrement d’avis. À un moment, j’étais 11è sur la liste, puis 9è, c’était très bizarre. (…) Si je reste fidèle aux Montluistes, il est évident que mon engagement pour Romain Daubié, s’il est élu, est compromis, avant même les élections » (journal Bugey-Côtière du 4mars). Considérer son premier adjoint sortant comme un pion, voici un bel exemple de démocratie, de solidarité et de respect des autres !!!

– sa gestion financière que Romain Daubié  exemplaire se termine (conseil communautaire de ce mercredi 11 mars) sur un déficit du budget de l’eau de plus de 130 000 (cent trente mille !) euros qu’il laisse à la charge de la future municipalité. Et l’on peut remercier les élu-es de la 3CM qui ont accepté de ne pas demander 47 000 euros sur lesquels le Maire de MONTLUEL s’était engagé.

– l’avenant au contrat de ville pour financer des actions destinées aux quartiers prioritaire (pour le lien social, l’emploi et le renouvellement urbain) n’a pas été renouvelé par le conseil communautaire (3CM) , du fait d’un désintérêt du Maire pour la Politique de la ville, sujet pourtant essentiel au vivre-ensemble dans notre commune.

– la campagne électorale se finit avec un courrier irrégulier et mensonger aux plus de 70 ans en dehors des règles de communication électorales ; et par un refus de nous transmettre les listes électorales, comme la loi oblige les mairies, avec rappel à l’ordre par la Préfecture.

En total opposition à ces pratiques d’un autre temps, affichant résolument un ancrage local, en-dehors de tout esprit partisan, nous avons, depuis un an, cherché à construire un programme par la rencontre, sans exclusive, des habitant-es de notre commune.

Loin des querelles stériles qui ont pu émailler le XXè siècle, nous  avons co-construit ce programme avec vous, uni-es par les valeurs qui fondent notre engagement : démocratie, transition écologique, solidarité.

Nous savons pouvoir compter sur votre perspicacité pour déjouer ces pratiques politiciennes de dernière minute.

Le 15 mars, votez pour le collectif d’habitant-es conduit par Albane COLIN.