Prendre à bras-le-corps le problème de la souffrance au travail à la mairie de Montluel

Lors du conseil municipal du 27 juin dernier, notre élu Bien vivre à Montluel a pris la parole lors du point relatif aux futures élections du Comité Social et Territorial où siègent les représentants du personnel et ceux de la direction à la mairie de Montluel.

Voici l’intervention de notre élu Jean-Claude Péron :

« Le CST va remplacer le CHSCT qui est un endroit où l’on discute des conditions d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Il y a des articles de presse qui sont parus ces derniers temps faisant état de souffrance au travail sur la commune de Montluel.

Du point de Bien vivre à Montluel cela est intolérable. La souffrance au travail est un phénomène qu’on constate malheureusement depuis quelques années et qui détruit des vies, qui s’attaque aux humains. C’est parfaitement intolérable.

Dans le dernier compte-rendu de conseil municipal, l’élu Bien vivre à Montluel Amara Boudib vous avait posé une question au sujet de cette souffrance et vous aviez répondu « on n’a pas le même point de vue ». Nous espérons que ce point sera pris en compte d’une façon un peu plus soutenue. D’autant plus qu’il y a deux plaintes qui sont en cours d’instruction, que des bruits viennent à nos oreilles comme quoi c’est compliqué de travailler à la mairie de Montluel, qu’il y a trois nouveaux départs, après la dizaine sur l’année dernière.

On espère que ce Comité Social et Technique prendra à bras le corps ce problème, afin que que le personnel puisse retrouver le sens du travail bien fait et la joie de travailler, ou tout du moins la possibilité de travailler dans des conditions décentes. Les élus Bien vivre à Montluel demandent à ce que l’un d’entre eux fasse partie de cette commission.

Après avoir annoncé que cela n’est pas possible, M. le Maire a rétorqué : « On ne peut pas salir les gens comme cela. J’ai octroyé la protection fonctionnelle à la personne qui est victime de ces plaintes. Toucher aux personnes comme cela n’est pas très digne. »

Notre élu a donc interrogé : « Vous dites que les personnes qui ont porté plainte ont fait n’importe quoi ? Ces personnes ne sont-elles pas dignes ?

Le maire répond « La justice fait son travail et on en reparlera. « 

En effet, on en reparlera … Les élu.e.s Bien vivre à Montluel restent à l’écoute des agents municipaux et leur assurent de leur soutien.

La profession de fois mensongère par Romain Daubié, l’élu de la peur…. face à l’élue de l’espoir Lumir Lapray

A défaut de défendre un véritable programme, Romain Daubié essaie de faire oublier qu’il est le candidat de Macron et profère des mensonges pour attiser la peur et la haine…. à deux jours du vote.

Un élu courageux de Bressolles dénonce une profession de fois mensongère et révèle le vrai personnage Romain Daubié, et son « attitude dangereuse pour l’avenir de notre territoire ». Face à lui, « Mme Lumir Lapray a une expérience solide, elle a su rassembler différents partis ce qui n’a pas dû être une mince affaire. Elle s’est battue respectueusement ELLE. »

Tout comme la lettre ouverte de Guy Larmanjat, conseiller départemental de l’Ain qui dénonce une profession de foi grotesque et mensongère !

Manifestation devant la mairie de Montluel – 17 juin 2022 – dénonçant la profession de foi de Romain Daubié et demandant un vrai débat face à Lumir Lapray.
L’appel de Lumir Lapray pour un débat avec Romain Daubié…. qui préfère la PEUR à l’échange.

Le maire aimerait bien se faire pardonner !

Nous vous parlions récemment de la mobilisation des élus de la 3CM et les élus de Bien vivre à Montluel CONTRE la décision du maire de Montluel d’appliquer des taxes excessives pour l’occupation du domaine public en cas de de travaux.

Voici la réaction d’un élu de Bressolles face à cette taxe inacceptable qui remet en cause les travaux sur les réseaux d’eau de tout le territoire !

[….]
Extrait de la lettre ouverte de M. Pipaz, élu de Bressolles, au sujet de la taxe sur le domaine public mise en place par Romain Daubié

Rappel du contexte

La 3CM avait ainsi alerté lors de son conseil du mois de mai qu’une facture de 108 000 euros avait été envoyée par la mairie de Montluel à l’occasion des travaux de rénovation d’eau de la ville – 58% de l’eau est perdue dans la nature avant même d’arriver dans nos robinets – lesquels sont effectués par la 3CM depuis que la compétence a été transférée de la ville vers la communauté de communes le 1ier janvier 2020. Pendant le premier mandat de Romain Daubié aucun investissement de long terme n’avait été réalisé … dans l’attente du transfert à la 3CM, et la prise en charge par tous les habitant.e.s de la 3CM.

On appelle cela une taxe indirecte !

Le maire de Montluel a annoncé avoir annulé la facture contestée …. mais n’a toujours pas convoqué un conseil municipal pour modifier les règles applicables en cas d’occupation sur le domaine public de la commune (le dernier conseil municipal date du mois de février… ), ce qui a fait réagir l’élue de Bien vivre à Montluel !

C’est bien que cela soit arrangé pour cette fois-ci mais nous regrettons que cette problématique ne soit pas étudiée dans sa globalité. Nous souhaitons y revenir en conseil municipal pour régler le problème à long terme et pas aux faits du prince à chaque fois.

Nathalie Mondy, conseillère communautaire à la 3CM (élue Bien vivre à Montluel)

Rappelons en effet que cette taxe s’applique actuellement à toutes les occupations du domaine public, par exemple en cas de travaux de particuliers pour la rénovation d’une façade pour améliorer l’isolation extérieure ou simplement embellir la ville. Cette malheureuse expérience a été vécue lors de la rénovation de l’immeuble en face de l’église de Montluel !

Extrait de l’article du Progrès en date du 3 juin 2022 par Julia Beaumet à lire dans son intégralité ici https://c.leprogres.fr/politique/2022/06/03/loisirs-sante-entreprise-la-zone-cap-co-va-s-agrandir

Écoutons ceux qui connaissent très bien Romain Daubiéno comment

Commentaire d’un ancien élu de la majorité municipale à retrouver sur l’article du Progrès en ligne : https://c.leprogres.fr/politique/2022/05/25/investi-par-le-modem-romain-daubie-soutient-le-programme-d-emmanuel-macron

Nous méritons mieux ! VOTONS LUMIR LAPRAY.

« Nous ne voulons pas d’un élu qui refuse toute démocratie locale, qui discrimine des associations, qui ne respecte pas les décisions de justice, qui tolère des comportements irrespectueux envers ses équipes, qui ne joue pas collectif avec les territoires voisins, qui abandonne la politique de la ville, qui maltraite la culture et la nature, au détriment de l’intérêt général. »

C’est pourquoi nous vous invitons à voter LUMIR LAPRAY dimanche (et le dimanche suivant), la candidate de la nouvelle union populaire écologiste et sociale, la NUPES. Mobilisez votre entourage, la victoire d’une personne sincère et courageuse est possible.

https://www.aveclumir.com/

Allons toutes et tous soutenir une jeune femme qui nous ressemble et qui s’engage pour l’intérêt général, pour nos enfants, pour nos emplois, pour la planète !

Belle rétrospective de la campagne de Lumir Lapray à lire sur : https://www.mediapart.fr/journal/france/100622/l-ebouriffante-campagne-de-l-activiste-lumir-lapray

Bilan de 1ier mandat à Montluel de Romain Daubié par Bien vivre à Montluel

La nouvelle Gazette de Bien vivre à Montluel est arrivée … dans les boîtes aux lettres des montluistes !

Vous y trouverez l’actualité – A LIRE DE TOUTE URGENCE

Nous ne voulons pas d’un élu qui refuse toute démocratie locale, qui discrimine des associations, qui ne respecte pas les décisions de justice, qui tolère des comportements irrespectueux envers ses équipes, qui ne joue pas collectif avec les territoires voisins, qui abandonne la politique de la ville, qui maltraite la culture et la nature, au détriment de l’intérêt général.

A la une l’alerte sur le harcèlement à la mairie et le départ des agents : management par la peur, dénigrement, décisions contraires à l’intérêt général, tolérance d’actes d’homophobie ; deux nouveaux départs s’ajoutent à la longue liste des agents méritants… épuisés par ce fonctionnement !

L’édito explique que le maire veut faire payer à la communauté de communes des frais exorbitants (100k€ !) alors que la 3CM doit réaliser de nombreux travaux sur les réseaux d’eau de Montluel, longtemps négligés par la mairie :

Le grand dossier sur les nombreux conflits entre le maire de Montluel et la 3CM : abandon du contrat de ville en faveur des quartiers prioritaires, mauvaise gestion de l’eau avec 60% de l’eau perdue dans la nature

La représentation des élu.e.s BVM en conseils municipaux avec une analyse du budget voté par la majorité : un manque d’ambition des investissements, des projets mal gérés qui sont reportés (aménagement pour les personnes à mobilité réduite ou végétalisation de la cour Daudet), des parcelles communales cédées à des promoteurs immobiliers sans transparence

Les associations maltraitées avec la disparition de locaux sur le site du projet avenue de la gare, le FC Montluel toujours discriminé pour l’accès au stade

Le non-respect de l’environnement avec la destruction programmée du parc boisé de Bellevue et le renvoi d’une source souterraine vers les eaux usées  

La perte d’agrément du centre social par la CAF qui va conduire à ce que la CAF réduise ses financements suite au manque d’activité prolongé décidé par le maire

Montluel classée G « très défavorable » au palmarès des mobilités douces par le baromètre des villes cyclables de la fédération des usagers du cycle, la FUB

La nécessité de sensibiliser la population en cas de problème à la centrale alors que la majorité actuelle n’a fait aucune action de sensibilisation sur la centrale du Bugey

Notre critique du budget 2022

Les années passent et se ressemblent.

Le budget 2022 voté par l’équipe majoritaire n’est pas à la hauteur d’une ville comme Montluel. Sous le prétexte d’une gestion en bon père de famille, aucun investissement d’avenir n’est prévu cette année.

L’investissement moyen dans les villes similaires à Montluel est de 1016€ par habitant alors que nous plafonnons difficilement à 790€ par habitant et que le manque d’attractivité de Montluel se traduit par une baisse constante du nombre d’habitant.

Ne nous trompons pas, la construction d’un nouveau lotissement dans le quartier de la gare et la rénovation du centre social n’est pas un projet de ville mais une simple opération immobilière gérée par un promoteur privé.

Les investissements programmés, certes nécessaires, traduisent surtout l’immobilisme de l’équipe municipale.

A titre d’exemple, 400k€ pour l’accessibilité aux personnes handicapés. Bravo mais c’est juste l’application de la loi et cette somme avait déjà été inscrite au budget 2020. Projet de végétalisation de la Cour de l’école Daudet, indispensable pour lutter contre les canicules et pour le bien-être de nos enfants revu à la baisse suite à l’échec de l’obtention de subvention avec un dossier monté sans concertation avec les utilisateurs. Un projet d’aménagement du faubourg de Lyon opaque et sans étude sérieuse alors que les constructions dans le quartier de Bellevue vont aggraver les problèmes de circulation et de stationnement.

Nous n’avons pas besoin d’un père de famille mais d’une équipe sérieuse dans le montage de ses dossiers qui développe une vision d’avenir pour notre ville. 

Malgré les aléas, le Football Club de Montluel avance et gagne !

Une date à retenir : le 26 mai, demi-finale de la coupe des groupements sur le stade de Montluel

Ressentant un « sentiment d’abandon profond et réel », le Président du FCM dénonce, dans une lettre à la Préfète de l’Ain, « toutes les contraintes sans fondement que le Maire de Montluel fait peser sur ce club :  » Tout est bon pour faire barrage à ce projet :

  • Un traitement inégal (pas de vestiaires ni sanitaires dès la création).
  • Une mise en concurrence déloyale que le tribunal administratif de Lyon a annulée en décembre 2020.
  • Le saccage du terrain par la commune, en août 2021 pour ne pas suivre le jugement du tribunal.
  • La mise en place de convention sans eau et sans électricité, une caution de 2000 euros encaissée.
  • L’enlèvement des petites cages des petites catégories payées par la commune et qui sommeillent dans le local technique communal, prenant la poussière. »

Malgré toutes ces difficultés, le FCM avance avec ses licenciés et a obtenu les félicitations du président du district de l’Ain pour sa structuration et son comportement en compétition. Actuellement les deux équipes seniors sont en tête de leur championnat, et l’équipe 1 passera de D5 en D4 à la rentrée de septembre.

De plus, la même équipe 1 est en demi-finale de la coupe des groupements et accueillera Oyonnax sur le stade de Montluel le 26 mai prochain, en espérant que l’accueil puisse s’effectuer dans de bonnes conditions (voir plus haut),

Tou.te.s les Montluistes sont invité.e.s à encourager l’équipe du FC Montluel le 26 mai après-midi sur le stade de la commune.

Par ailleurs, le club est toujours en attente d’un jugement sur le fond par le tribunal administratif, dans le conflit qui l’oppose à la Mairie.

Cela ne l’empêche pas de se projeter résolument dans l’avenir : une nouvelle équipe loisirs (adulte), une équipe vétérans, ainsi qu’une ou plusieurs équipe féminines enfants sont dans les tuyaux.

Enfin, le Club envisage le recrutement d’un emploi aidé, et d’emplois en service civique pour faire face à son audience auprès de la population.

Article du Progrès du 29 mai : la victoire en finale malgré les difficultés ! BRAVO.

Derniers jours pour s’inscrire sur les listes électorales et voter pour les législatives les dimanches 12 et 19 juin prochains !

Les démarches sont simples : vous avez jusqu’au mercredi 4 mai pour vous inscrire en ligne, et vendredi 6 mai en mairie.

Les justificatifs les plus couramment admis sont les suivants :

  • Attestation ou la facture (de moins de 3 mois) d’eau, d’électricité, de gaz, de téléphone fixe établie à votre nom par cette entreprise,
  • Attestation d’assurance habitation (de moins de 3 mois),
  • Quittance de loyer non manuscrite (de moins de 3 mois),
  • Bulletin de salaire ou titre de pension (de moins de 3 mois).

Si vous habitez chez quelqu’un qui habite sur la commune et vous n’avez pas de justificatif de domicile, il est également possible de s’inscrire en présentant les 3 documents suivants :

  • Lettre signée par la personne qui vous héberge, certifiant que vous habitez chez elle et datant de moins de 3 mois,
  • Document prouvant votre lien avec la commune (bulletin de salaire récent ou tout document indiquant votre nom et l’adresse de la personne vous hébergeant),
  • Copie de la carte d’identité de l’hébergeant.

Si vous avez besoin d’aide, vous pouvez vous rendre sur le site pour vérifier votre bureau de vote et vous inscrire en ligne : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/services-en-ligne-et-formulaires/ISE

Changer les choses, c’est déjà ouvrir les yeux, les oreilles et la bouche !

A chaque fois que nous sommes témoins d’une injustice et que nous n’agissons pas, nous formons notre caractère à s’habituer à la passivité face à elle et ainsi, finalement, nous perdons toute capacité à nous défendre nous-mêmes et ceux que nous aimons

Julian Assange

A présent que tout le monde sait, comment on fait ? Pas encore …. il faut continuer à en parler aux Montluistes, et être solidaires pour lutter contre tous les formes de harcèlement, de discrimination et d’injustice.

Non ! quelques cas de harcèlement, d’absence de respect et de mal-être au travail c’est déjà trop ! On ne le souhaiterait pas pour un.e enfant, un.e conjoint, un.e ami.e ou un.e collègue. On ne le souhaiterait pas pour notre enfant, notre conjoint, notre ami.e ou notre collègue. On ne souhaiterait pas que cela nous arrive à … NOUS !

Tout notre soutien aux employé.e.s municipaux qui ont osé briser l’omerta.

Pour celles et ceux qui auraient encore un doute, on vous invite à relire l’article du Progrès qui alerte sur les dysfonctionnements à la mairie Montluel (harcèlement moral, intimidations, etc.) : https://c.leprogres.fr/politique/2022/03/01/valse-du-personnel-a-la-mairie-des-agents-confient-leur-malaise

Les élus de Bien vivre à Montluel avaient dénoncé le mal-être des agents de notre ville lors du dernier conseil municipal. A relire ici :https://bienvivreamontluel.fr/synthese-du-conseil-municipal-du-9-fevrier-2022

Synthèse du conseil municipal du 9 février 2022

Voici un résumé des principales interventions des élu.e.s Bien vivre à Montluel. Merci aux nombreuses personnes venues assister au conseil municipal !

Concernant le vote relatif aux subventions, nous avons évoqué le cas de l’office municipal de la culture de Montluel, l’OMCM, association qui anime la culture et le théâtre à Montluel depuis 21 ans.  

En 2021, la municipalité a réduit de manière unilatérale la subvention annuelle de 20 K€ (montant inchangé depuis 6 ans) à 7K €, cette réduction étant justifiée par les restrictions sanitaires et la fermeture de lieux de culture. Cette année, de manière tout aussi unilatérale, suite à l’annonce en juillet 2021 de travaux, le Maire a décidé la fermeture du théâtre des Augustins courant 2022 sans solution de repli sur le territoire pour l’OMCM, et choisi de sabrer sa subvention à 10k€.

Pourquoi ne pas tout faire pour trouver une solution en concertation avec les autres communes de la 3CM ? Pourquoi imposer 1 an de fermeture sans détails sur l’organisation et le calendrier des travaux ? Plus généralement, quelle est votre conception de la politique culturelle municipale et les moyens que la majorité municipale souhaite lui consacrer ?

Amara Boudib, élu municipal Bien vivre à Montluel

Concernant le vote du budget 2022, voici les principales interventions des élus Bien vivre à Montluel.

Concernant les investissements, nous récusons l’affirmation du maire selon laquelle ils seraient particulièrement élevés à Montluel !

En effet, la moyenne pour une ville française de notre taille est de 1 016€ par habitant alors qu’à Montluel, elle n’est que de 790€ par habitant, et le fait que les revenus moyens soient plus faibles pour une même strate ne sont pas une explication suffisante.

Le budget 2022 de la majorité n’est pas adapté à la situation d’une ville-centre ; Montluel souffre d’un manque d’attractivité depuis plusieurs années, avec une baisse notable de la population.

Nathalie Mondy, élue municipale Bien vivre à Montluel

Or quels sont les choix d’investissements par la municipalité pour 2022 ?

  • Des investissements pour l’accessibilité aux personnes handicapées (400k€), sont une fois de plus le reflet d’un retard de notre ville à se mettre en conformité avec la loi. Ces mêmes investissements étaient déjà annoncés au budget 2020 et n’ont toujours pas été réalisés ;
  • Un projet de végétalisation de la cour Daudet (déjà programmé pour 2020 et non réalisé) revu à la baisse car la municipalité n’est pas parvenue à défendre le projet et obtenir des subventions. L’équipe enseignante et les parents d’élèves attendent toujours que la commune vienne échanger sur ce projet avec eux !
  • Le choix d’étendre la vidéosurveillance pour 40k annuels, plutôt que de relancer la politique de la ville alors que des subventions en la matière existent et que des actions ciblées et adaptées en partenariat avec les associations seraient possibles, notamment en matière de prévention ;
  • L’investissement de 750k€ concernant l’achat du futur bâtiment qui hébergera le centre social en 2024, alors que les parcelles communales auraient pu être mieux valorisées du fait de l’ampleur du projet immobilier avenue de la Gare. Les élus de l’opposition attendent toujours de pouvoir accéder à l’avis du service des Domaines concernant l’évaluation de la valeur des parcelles cédées et les modalités de choix du promoteur par le Maire (lire plus loin pour approfondir le sujet) ;
  • Un projet d’aménagement du faubourg de Lyon (100k€) qui sera observé de près alors qu’aucune étude n’est programmée dans le budget et que les constructions quartier Bellevue vont aggraver les problématiques de circulation et de stationnement en entrée de ville, ainsi que la difficulté pour les piétons et les cyclistes de circuler en sécurité !

Alors que la mairie ne sait toujours pas où planter les 500 arbres promis lors de la campagne électorale du maire (10k€ programmés en 2022), Bien vivre à Montluel a dénoncé la destruction programmée de plus de 80 arbres et remis à Monsieur le Maire, la pétition qui a été signée par plus de 1500 personnes contre le programme immobilier Bellevue phase 2.

En outre, l’étude sur la gestion des eaux pluviales du projet Bellevue phase 2 montre que la commune a a autorité le promoteur à renvoyer une eau souterraine vers les eaux usées, ce qui va entraîner un surcoût de traitement indu pour tous les habitants de la 3CM et une perte d’eau alors que cette ressource est précieuse !

D’une part, le détournement des sources souterraines dans les réseaux d’assainissement est interdit par le règlement d’assainissement de la 3CM et d’autre part, les débits de fuite enregistrés après travaux seront très supérieurs à ceux mesurées avant travaux. Bien que restant dans la limite fixée par la 3CM, il apparaît que ce projet ne respecte pas le principe de la maîtrise de l’écoulement des eaux pluviales qui doit conduire à ce que les zones d’aménagement restituent un débit de ruissellement égal au débit généré par le terrain naturel (Loi sur l’eau).

Pourquoi ne pas avoir prévu des aménagements pour traiter ces problèmes avec le promoteur à ses frais plutôt qu’aux frais des Montluistes et des autres habitants de la 3CM ?

A lire dans notre article : https://bienvivreamontluel.fr/la-petition-stop-a-la-disparition-programmee-du-parc-bellevue-remise-lors-du-conseil-municipal

Si vous ne savez pas où planter des arbres, commencez déjà par ne pas détruire les derniers poumons de verdure de la ville !

Lors des questions diverses, nous avons alerté sur le mal-être au travail de nombreux agents municipaux.

Nous avons été alertés concernant des dysfonctionnements au sein de la mairie de Montluel, à la fois un mal-être au travail des agents municipaux (manque de respect, infantilisation, absence de communication, décisions contraires au bon fonctionnement du service public, etc.) et une incapacité de l’organisation managériale actuelle à conserver et à faire évoluer des agents de qualité !

En septembre dernier, lors du vote d’une convention avec le centre de gestion de la fonction publique territoriale de l’Ain pour la mise à disposition de personnel, nous avions interrogé sur les postes vacants et la capacité de la direction à attirer et conserver les talents. Le maire nous avait répondu qu’il n’y avait aucun poste vacant. Ce qui est faux comme le montre le budget de la ville.

Or un des révélateurs de ce mal-être au travail est le départ ou l’absence prolongée de 10 agents municipaux en une seule année, qu’il s’agisse de départs et/ou d’arrêts maladie répétés, alors que les agents de la ville ont particulièrement montré leur réactivité et mobilisation lors des deux dernières années de crise sanitaire.

Monsieur le maire, que prévoyez-vous de faire pour stopper l’hémorragie et améliorer le bien-être au travail des agents municipaux en acceptant d’être à l’écoute de leur malaise, de leur besoin de dialogue et de relations hiérarchiques responsables et respectueuses de chacun ?

Il s’agit également que Montluel reste attractive pour des agents expérimentés et des profils qui préparent aux enjeux actuels et futurs d’un aménagement du territoire respectueux de l’environnement, d’une véritable intelligence collective au service de tous les habitants. En tant que responsable de l’organisation au sein de la mairie, que comptez-vous faire ?

Les élus de Bien à vivre expriment à travers cette prise de parole leur soutien aux agents municipaux. 

Pour approfondir :